SCIENCES & VIE

La Consanguinité, s’il restait deux personnes sur terre, seront-elles capables de se reproduire et sauver l’humanité ?

Du système solaire vers le bras de Persée en passant par la voie lactée au plasma invisible du BIG bang, l’homme est d’une préciosité ineffable car étant le fruit extraordinaire et le plus perspicace de l’évolution ou du moins de la création. De l’homo habilis a l’homo sapiens, non seulement il a évolué mais aussi il s’est fait certains règles de bonne conduite qui aujourd’hui font l’équilibres de la société. Et s’il restait deux personnes sur terre, un homme et une femme victimes de la consanguinité, seront-elles capables de se reproduire et avoir une descendance  tout en gardant les mœurs et l’équilibre?

Vous vous posez souvent des questions existentielles sur la génétique. sur l’accouplement des deux personnes ayant un ou plusieurs ancêtres en communs ou plutôt sur la reproduction des deux personnes d’une même famille. Vous vous dites peut-être que tout le monde a le droit d’être libre dans le choix du partenaire avec qui avoir une descendance malgré ses origines, ses antécédents familiaux ou son hérédité. Cette forte envie de défier les lois aprioriques établies par la société, cette avidité de commettre la consanguinité, n’est-il pas à la base des disparitions des plusieurs familles ? Ou plutôt à la base des anomalies des plusieurs personnes victimes de cette dernière ?

Un jeu de pile ou face ! Les faits de l’histoire, les effets à voir. Bingo !

Voici, Toutankhamon (-1345, -1327), 11e pharaon de la dix-huitième dynastie dans l’Egypte Antique. Il était le fils du pharaon Akhenaton et sa sœur, donc avec un taux de consanguinité plus élevé. Souffrant d’un pied-bot, d’une nécrose osseuse détruisant peu à peu ses os et rendant sa marche difficile (on a d’ailleurs retrouvé pas moins de 130 cannes dans son tombeau pour l’aider à marcher dans l’au-delà !), et d’une mâchoire proéminente (il était « prognathe »). Toutankhamon avait un système immunitaire affaiblie et a attrapé la malaria, ce qui a provoqué sa gynécomastie (poussée des seins). Cependant, il n’est pas du tout mort des conséquences de sa consanguinité bien qu’il a souffert de ça !

Toutankhamon

Lui, c’est Charles II de Habsbourg. Il n’a su marcher que vers 8 ans, il n’a commencé à lire quelques mots qu’à 10, il n’a jamais pu apprendre à écrire. Il était épileptique, migraineux, n’a jamais eu de puberté et meurt à l’âge de 39 ans. Estimant que le meilleur moyen de sécuriser leurs trône était de recourir à des unions consanguines afin d’éviter que la couronne ne change de mains, les héritiers successifs du trône développaient de nombreuses malformations physiques, parmi lesquelles le désormais célèbre « prognathisme habsbourgeois »

Charles II de Habsbourg

Cette malformation héréditaire et handicapante était caractérisée par une mâchoire inférieure sur développée et un menton en galoche. Selon la légende, le jeune Charles Quint, victime de la consanguinité, également frappé par cette malformation, aurait été invectivé lors de son arrivée en Espagne par un paysan audacieux qui lui aurait lancé : « Votre Majesté, fermez votre gueule, les mouches de ce pays sont réputées pour être particulièrement insolentes. »

Lis aussi:  Les équations de Maxwell, L’électromagnétisme au cœur de notre vie quotidienne !

Définitions de la consanguinité

La consanguinité est définie comme étant le résultat d’une reproduction sexuée entre deux individus apparentés (c’est-à-dire ayant un ou plusieurs ancêtres communs). Pour un descendant donné, elle est d’autant plus importante que le lien de parenté entre les géniteurs est étroit. Concept d’abord empirique et approximatif lié à l’élevage, ainsi qu’à certaines pratiques matrimoniales, pratiquée dans l’Egypte Antique. La consanguinité est aussi plus remarqué en Europe au début du 16e siècle, cette dernière a causé la fin de plusieurs règnes dont celle des Habsbourg.

Un gène muté n’est pas nécessairement bénéfique ou nocif de façon intrinsèque, et une variation d’environnement peut changer la donne. Voir la section  Risque de ne pas effectuer les bons choix dans l’article Eugénisme : la nature, ne planifiant pas, peut fort bien ne pas effectuer une meilleure sélection que les hommes.  Le temps gommera ses erreurs dans l’avenir, quand il y’en a eu.

La consanguinité est considérée comme facteur explicatif de décadence. Par exemple dans des familles royales (ce qui peut être  l’un des arguments de leur disparition ou remplacement par un autre système de gouvernement lors de révolutions.

Conséquences de la consanguinité chez l’homme

En plus d’être socialement et culturellement taboues, les unions consanguines engendrent un nombre élevé de fausses couches. aussi le risque que l’enfant soit mort-né ou décède après seulement quelques semaines sont extrêmement élevées. Des nombreuses études scientifiques et médicales ont mis en évidence chez l’homme des effets sur la santé de l’enfant « consanguin » avec en moyenne :

  • Un risque accru de mortalité
  • Une taille plus petite
  • Une moindre capacité pulmonaire
  • Des troubles de la fertilité
  • Une diminution de l’espérance de vie
  • Une diminution des capacités cognitives.
Lis aussi:  Les nombres premiers, Ces merveilleux nombres au cœur de la cyber-sécurité.

 Ironie du sort, si la consanguinité permettrait au couple apparenté de garder et protéger leurs héritages, cette dernière serait aussi à la base de la disparition de leur espèce.

Similarité à la réalité

Ce même phénomène était observable dans la fameuse série télévisée Game of thrones. Outre le couple dizygote de Cersei Lannister et son frère Jaime Lannister, une forte consanguinité serait à la base de la « Folie des Targaryen » un terme pour désigner une sorte de maladie ayant infecté la santé des membres de la Maison Targaryen, autant sur le plan moral et mental, qui les ont conduits à la mort. Cette folie se manifestait surtout par une forte paranoïa.

Aerys Targaryen, le Roi fou

 L’histoire de ces personnages cités précédemment illustres a combien plus forte raison la progéniture d’un couple issu d’une même lignée, ayant un ou plusieurs ancêtres communs a plus la chance de disparition que celle de survivre. Ceci dû aux multiples maladies et anomalies causées par la consanguinité. La génétique confirme que la procréation consanguine concentre certaines caractéristiques génétiques défavorables.  

Des chercheurs sociobiologistes estiment  alors que l’évitement de l’inceste et des relations sexuelles entre parents du premier et du deuxième degré est un processus inné. Décrit par l’effet Westermack, commun à toutes les sociétés humaines indiquant que la diversité génétique est une condition de survie pour l’espèce. Alors la sélection naturelle nous pousse à éviter la consanguinité.

La consanguinité n’implique pas forcément l’apparition de maladies mortelles. ce qui est le cas de la progéniture  des jumeaux dizygotes dans la série Game of thrones. mais par mesure de prudence et par respect des règles socioculturels et religieux,  ne le faites pas ! C’est du tabou.

Vous avez apprécié cet article? vous voulez en savoir plus sur la génétique, ou vous avez des suggestions. faites-le nous savoir dans l’espace en bas réservé aux commentaires et surtout n’oubliez pas de vous abonnez a notre newsletter.

Lis aussi:  Les équations de Maxwell, L’électromagnétisme au cœur de notre vie quotidienne !

A très bientôt pour un nouveau titre, Influenscia “One goal, One life”

Afficher plus

Influenscia

Ce blog est un tremplin, une fenêtre ouverte sur le monde de la découverte.

5 commentaires

  1. Une seule lecture d’influencia influence et reveille encore plus en moi un esprit de curiosité. Je viens d’apprendre trop. Juste par ces belles informations , j’ai pris mon temps et me suis courbé dans des livres parlant de royaumes antiques et j’ai défiler de l’histoire à l’archéologie en passant par la médecine et je ne regrette pas le temps investit j’en suis bénéficiaire j’avoue.

    Merci à influencia vous avez ma bénédiction.

  2. Merci beaucoup de cette moralité.
    Malgré une compatibilité sur le plan génétique, nous devons tenir compte de notre descendance.
    L’union entre des cousins germains peut être classer parmis le résultat de la consanguinité.
    Nous vous remercions pour votre bravoure

  3. I think this is one of the most significant information for me.
    And i’m glad reading your article. But wanna remark on few general things, The
    site style is ideal, the articles is really great : D.
    Good job, cheers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité